L’homotherium et le dinofelis : félins à dents de sabre de Casablanca
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Zoologie > Zoologie > L’homotherium et le dinofelis : félins à dents de sabre de Casablanca

GJB

L’homotherium et le dinofelis : félins à dents de sabre de Casablanca

Le dinofelis et l’homotherium, redoutables félins à dents de sabres ont jadis vécu dans la région de Casablanca. Si aujourd’hui nous avons du mal à imaginer qu’ils ont bel et bien existé, le site archéologique casablancais d’Ahl Al Oughlam est là pour nous rappeler qu’ils ont jadis foulé les mêmes espaces que nous, à quelques milliers années d’intervalle…

Ils ont fait leur apparition sur Terre il y a 5 millions d’années. Le dinofelis et l’homotherium étaient deux espèces distinctes de félins à dents de sabres qui ont jadis vécu au Maroc et dont les traces ont été trouvées dans le site archéologique d’Ahl Al Oughlam.

L’homothérium : le broyeur

Il avait de longues pattes, une tête longue et fine, une mâchoire superpuissante et des canines plutôt « en burin » qu’« en sabre ». Sa queue était plus courte que celle du dinofelis et son aspect devrait glacer le sang de ses proies.

Homotherium-serum Homotherium vivaient en groupes. La proportion de ses membres rappelle celle des hyènes. (Image: naturalmentemncn.org)

Au sommet de la chaîne alimentaire, l’homothérium avait la taille d’un lion adulte et pesait de 150 à 225 kg. Ses membres antérieurs plus élevés que ses membres inférieurs lui donnaient un aspect qui rappelle celui des hyènes.

Homotherium chassait des proies comme les jeunes éléphants, les rhinocéros et les bisons ainsi que d’autres grands mammifères. Contrairement au dinofelis qui chassait en solo, l’homotherium préférait chasser en groupe dans des milieux ouverts.

Homotherium a commencé à disparaître en Afrique il y a environ 1,5 ma, cependant certains cryptozoologues évoquent des traces dans le sud de l’Europe qui datent d’il y a quelque 28000 ans…

Le dinofelis : le félin terrible

Aussi grand qu’une panthère, il possédait des dents de sabre de formes différentes de celles de l’homotherium. Le dinofelis (du latin félin terrible) mesurait 70 cm de haut et 1,20 m de long et avait la spécialité d’approcher ses proies sans se faire entendre juste avant de bondir sur elles pour les tuer.

dinofelis63

Le dinofelis chassait en embuscade, et devait cacher comme les léopards actuels protégé son butin des autres chasseurs en meutes… (Image: SPL)

Le dinofelis n’était pas un bon sprinter, c’est pour cette raison qu’il se faisait un as de l’embuscade. Comme le léopard, il était un chasseur solitaire principalement nocturne. Après avoir capturé sa proie il la cachait dans une grotte ou la hissait sur un arbre pour ne pas se faire voler son butin par des prédateurs plus nombreux ou plus forts.

C’est certainement l’apparition du léopard qui a mené à sa disparition. Le dinofelis était moins polyvalent et moins adapté aux écosystèmes modernes. Contrairement à l’homothérium sa disparition est relativement récente. Il vivait encore dans la région de Casablanca il y a prés de 12000 ans.

Le dinofelis chasseur solitaire des milieux boisés comme l’homothérium chasseur en groupe des milieux ouverts se sont longtemps côtoyé au Maroc. Même s’ils sont positionnés dans des niches écologiques plutôt distinctes, rien n’empêche d’imaginer des confrontations ponctuelles pour les mêmes proies. Dans ce duel imaginaire, l’homotherium plus rapide, plus fort sur surtout évoluant en communauté, aurait probablement eu le dernier mot.

Les anciens homos sapiens devaient à coup sûr redouter les face à face avec ces maîtres de la chaîne alimentaire. Qui aurait cru que quelques milliers d’années après, leurs descendants auront à jamais oublié les félins à dents de sabres?

Seules, à quelques encablures de Casablanca, subsistent encore dans une grotte d’Ahl Al Oughlam, les traces de ce passé d’un autre âge…

musée-jardin-zoologique

Photo prise au musée du jardin zoologique de Rabat.

musée-jardin-zoologique1

Photo prise au musée du jardin zoologique de Rabat.

Publier le 15 août 2018   

Source web par : ecologie

Imprimer l'article

Les articles en relation

Vache

Vache La vache est un bovin de l'espèce Bos taurus. De manière générale, les bovins ont un mufle sans poil, humide autour des narines, des cornes lisses, creuses et persistantes, des molaires à

Savoir plus...

Homininé

Homininé Les homininés correspondent à une sous-famille de la famille des hominidés qui comprend : -  les chimpanzés (Pan troglodytes) ; -  les bonobos (Pan paniscus) ; - l'Ho

Savoir plus...

Un événement cosmique qui n’arrive que tous les 35 000 ans : le 27 juillet 2018, la planète Mars sera aussi grosse que la Lune

Un événement cosmique qui n’arrive que tous les 35 000 ans : le 27 juillet 2018, la planète Mars sera aussi grosse que la Lune Deux Lunes dans le ciel du 27 Juillet ! La prochaine fois que cet év&eac

Savoir plus...

L'Homme de Néandertal a-t-il peint les premières fresques rupestres ?

L'Homme de Néandertal a-t-il peint les premières fresques rupestres ? De nouvelles datations, qui restent à confirmer, font remonter des peintures rupestres en Espagne à -64.000 ans. Or, seul l'Hom

Savoir plus...

Valorisation du patrimoine archéologique national : Mohamed Laaraj résolu ! (Géoparc Jbel Bani)

Valorisation du patrimoine archéologique national : Mohamed Laaraj résolu ! (Géoparc Jbel Bani) 400 sites répertoriés et répartis sur plusieurs régions sont concernés. Le cad

Savoir plus...

Homo sapiens : le crâne de l'ancêtre commun enfin révélé ?

Homo sapiens : le crâne de l'ancêtre commun enfin révélé ? Deux paléoanthropologues, Aurélien Mounier, chercheur CNRS au laboratoire Histoire naturelle de l'Homme préhisto

Savoir plus...

Déserts du Maroc

Si le Maroc, dont l’échine dorsale semble être cet Atlas majestueux qui le parcourt, est un pays montagneux largement ouvert sur la mer et bordé de grandes plaines côtières, le désert tient

Savoir plus...

Rarissime : un rhinocéros noir est né la veille de Noël

Rarissime : un rhinocéros noir est né la veille de Noël Le 24 décembre 2019, le zoo de Potter Park a accueilli une naissance exceptionnelle, celle d'un bébé rhinocéros noir. Pour pro

Savoir plus...

Le plus vieux fossile d'Homo sapiens découvert hors d'Afrique

Le plus vieux fossile d'Homo sapiens découvert hors d'Afrique La découverte d'un fragment de mâchoire fossile en Israël repousse d'au moins 50.000 ans la date à laquelle les hommes mode

Savoir plus...

L’écureuil de barbarie

L’écureuil de barbarie L’écureuil de Barbarie, Atlantoxerus getulus, est une espèce endémique du Maroc et de l’ouest algérien. Elle occupe une grande diversité d’habi

Savoir plus...

Des chiens en laisse à la Préhistoire !

Des chiens en laisse à la Préhistoire ! Dans les scènes de chasse de deux sites d'art rupestre d'Arabie saoudite datant du prénéolithique, des dizaines de chiens sont gravés en compag

Savoir plus...

Les plus anciens vestiges fossiles d'animaux consommés en grotte découverts au Maroc (Géoparc Jbel Bani)

Les plus anciens vestiges fossiles d'animaux consommés en grotte découverts au Maroc (Géoparc Jbel Bani) C’est dans la Grotte des Rhinocéros, près de Casablanca, que des chercheurs ont d&e

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions