Préservation et fouilles archéologiques des vestiges de la mosquée d’Agadir Amghar, Akka, Province de Tata
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine et culture > Patrimoine culturel > Préservation et fouilles archéologiques des vestiges de la mosquée d’Agadir Amghar, Akka, Province de Tata

GJB

Préservation et fouilles archéologiques des vestiges de la mosquée d’Agadir Amghar, Akka, Province de Tata

Les fouilles et la restauration de la mosquée « Lalla baytou Allah » de la kasbah d’Agadir Amghar (Commune de la kasbah de Sidi Abdellah ben Mbarek, province de Tata) ont débuté le 21 février 2012 dans le cadre d’un partenariat international, unissant la Direction du Patrimoine Culturel (Ministère de la Culture du Royaume du Maroc), la Commune de la kasbah de Sidi Abdellah ben Mbarek (Province de Tata, Région de Guelmim Es-Smara) et l’ONG CISS (Cooperazione Internazionale Sud-Sud).

Cette action s’inscrit dans le prolongement du travail d’inventaire général mené par la Direction du patrimoine Culturel, entre les années 2003 et 2007, dans la Province de Tata, d’une part,  et le programme « Renforcement des capacités d’intervention des organisations de base pour la préservation des écosystèmes oasiens au Maroc », porté par le CISS qui travaille dans la Province de Tata depuis 2007, d’autre part.

Cette phase opérationnelle a débuté par un travail minutieux de collecte des données historiques. Les fouilles sont assurées par une équipe de quatre archéologues : Mohamed BELATIK, archéologue et chef de la division des musées, Mustapha ATKI, archéologue et conservateur du site de Volubilis, Ahmed ETTAHIRI, professeur de l’archéologie islamique, à l’Institut National des Science de l’Archéologie et du Patrimoine, Rabat, Abdallah FILI, professeur d’histoire et d’archéologie islamique à l’Université Chouaib Doukkali  d’El-Jadida. Elles devraient révéler des informations historiques de première importance pour l’histoire locale, régionale et nationale. Akka est connue comme l’un des pôles politiques et religieux de la dynastie saadienne à quelques kilomètres de la cité minière et caravanière de Tamdoult, qui organisait le commerce transsaharien des métaux précieux.

Parallèlement, l’architecte Salima Naji supervise les travaux de restauration de la mosquée et la construction d’une enceinte de protection pour préserver le site, dans le respect de l’aspect historique du monument.

Les acteurs politiques et la société civile locale ont pris conscience de l’urgence de conserver le patrimoine régional. A terme, la mosquée de la kasbah d’Agadir Amghar devrait être classée comme patrimoine national par une action conjointe de la Direction du Patrimoine Culturel, de la commune et de l’association Al Agaya pour la solidarité et le développement social.

Les partenaires souhaiteraient que cette action pilote aboutisse à un protocole permettant la généralisation de ce type d’intervention dans l’ensemble des régions du Maroc.

Source web Par : minculture

Imprimer l'article

Les articles en relation

Des corbeaux ont appris à fabriquer des outils complexes tout seuls

Des corbeaux ont appris à fabriquer des outils complexes tout seuls Les chercheurs pensaient que cette aptitude était l'apanage des Hommes... et des grands singes. Mais une équipe internationale rév&eg

Savoir plus...

Minaret et oratoire du site dit “Agadir Amghar” une réhabilitation qui donne à lire les fouilles archéologiques premières (Géoparc Jbel Bani)

Minaret et oratoire du site dit “Agadir Amghar” une réhabilitation qui donne à lire les fouilles archéologiques premières (Géoparc Jbel Bani) Minaret et oratoire du s

Savoir plus...

La montagne d’Îgîlîz et le pays des Arghen. Rapport 2017

La montagne d’Îgîlîz et le pays des Arghen. Rapport 2017 Par Jean-Pierre Van Staëvel, Abdallah Fili et Ahmed Ettahiri · Placée sous la responsabilité scientifique de Jean-Pierre Va

Savoir plus...

MOBILISATION D’UN COMITÉ DE SPÉCIALISTES DE HAUT NIVEAU (Géoparc Jbel Bani)

MOBILISATION D’UN COMITÉ DE SPÉCIALISTES DE HAUT NIVEAU (Géoparc Jbel Bani) Pour mener à bien la réhabilitation patrimoniale de la Kasbah d’Agadir Oufella, le projet a été

Savoir plus...

Entre Tata et Icht, un centre culturel en pierres sèches signé Salima Naji

Entre Tata et Icht, un centre culturel en pierres sèches signé Salima Naji L'architecte et anthropologue franco-marocaine Salima Naji a encore frappé, elle qui a déjà puissamment contribué

Savoir plus...

Ancienne mosquée « Lalla Baytou Allah » (Géoparc Jbel Bani)

Ancienne mosquée « Lalla Baytou Allah » (Géoparc Jbel Bani) Emblématiques vestiges de l’ancienne mosquée de l’époque des Almoravides (XIème siècle), situé

Savoir plus...

#Maroc_Architecture : «Au Maroc, la généralisation du ciment a été catastrophique» [Interview]

#Maroc_Architecture : «Au Maroc, la généralisation du ciment a été catastrophique» [Interview] L’architecte-anthropologue Salima Naji, spécialiste des constructions respectueuses

Savoir plus...

Architecture et patrimoine (Géoparc Jbel Bani)

Architecture et patrimoine (Géoparc Jbel Bani) Installée à Tiznit dans une maison du XVIIème siècle rigoureusement restaurée, Salima Naji agit en faveur de l’architecture berbère

Savoir plus...

La grotte des pigeons au Maroc révèle l’état de la dentition des hommes préhistoriques

La grotte des pigeons au Maroc révèle l’état de la dentition des hommes préhistoriques Une étude scientifique dirigée au cours de ces dix dernières années par deux cherche

Savoir plus...

Aït Kine, un des derniers greniers collectifs en activité au Maroc

Aït Kine, un des derniers greniers collectifs en activité au Maroc "Les traditions disparaissent mais pas chez nous", murmure Hossine Oubrahim, un doyen du village d'Aït Kine, qui abrite l'un des ra

Savoir plus...

Une mission maroco-anglaise mène des fouilles archéologiques au site « Tamdoult » à Tata (Géoparc Jbel Bani)

Une mission maroco-anglaise mène des fouilles archéologiques au site « Tamdoult » à Tata (Géoparc Jbel Bani) Une mission scientifique maroco-anglaise mène, depuis mercredi dernier, des f

Savoir plus...

Anti-Atlas : le douar d'Aït-Kin

Anti-Atlas : le douar d'Aït-Kin Aït Kin Le site d’Aït Kin, à 40 km au nord de Tata est un exemple exceptionnel de préservation du patrimoine culturel berbère sauvé par l’a

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions