Écholocation
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Zoologie > Zoologie > Écholocation

GJB

Écholocation

Le phénomène avait déjà été étudié à la fin du XVIIIe siècle. Pourtant le terme écholocation est inventé dans les années 1930 par un étudiant de Harvard (États-Unis) alors qu'il étudie les chauves-souris et la façon dont celles-ci parviennent à s'orienter dans l'espace. Il se rapporte alors directement à l'idée de localisation par l'écho.

Aujourd'hui, l'écholocation désigne un système de repérage utilisé par certains animaux : les chauves-souris, quelques cétacés (orques, dauphins), quelques oiseaux et les musaraignes. Chez les chauves-souris, ce système remplace une vision très faible ou inexistante, tandis que chez les dauphins, par exemple, il la complète.

echolocation-malene

Principe de l'écholocation. © Malene Thyssen, wikipédia, cc by sa 2.5

Chez les animaux… et les Hommes

Ce système repose sur les propriétés physiques des ondes sonores. L'animal envoie des ondes, via un claquement de langue par exemple. Ces ondes vont heurter tous les obstacles se trouvant dans l'environnement de l'animal émetteur (voir animation ci-dessus) puis revenir à la source (les oreilles, chez les chiroptères), donnant à l'animal une image en trois dimensions de son environnement (position, distance, vitesse de déplacement et forme des obstacles) en fonction du nombre, de l'intensité et de la rapidité des échos perçus.

L'écholocation est également exploitée par l'Homme. Dans les radars, bien sûr. Mais aussi, plus étonnement peut-être, par les non-voyants. Des études ont en effet montré que certains d'entre eux avaient développé des capacités d'écholocation qui se substituent à leur vue défaillante. Des capacités que nous serions tous à même de travailler.

Source web par : futura-sciences

Imprimer l'article

Les articles en relation

115 nouvelles espèces découvertes dans le Grand Mékong

115 nouvelles espèces découvertes dans le Grand Mékong La vallée du Mékong, qui s'étend sur plusieurs pays d'Asie du Sud-Est, recèle une biodiversité encore largement in

Savoir plus...

Rabat: atelier maghrébin sur la Conservation des chauves-souris

Rabat: atelier maghrébin sur la Conservation des chauves-souris A Rabat, aura lieu à l’institut agronomique et vétérinaire Hassan II du 2 au 4 juillet prochains, un atelier maghrébin sur la co

Savoir plus...

Les 8 serpents marocains potentiellement dangereux (sur 25 espèces)

De nos jours, les gens peuvent se promener un peu partout dans la nature sauvage marocaine sans vraiment avoir à craindre d’être attaqués par des animaux. Il est malheureusement fini le temps où des r&ea

Savoir plus...

Un petit dinosaure avec des ailes de chauve-souris découvert en Chine

Un petit dinosaure avec des ailes de chauve-souris découvert en Chine Vieux de plus de 160 millions d'années, ce petit dinosaure avec des ailes membraneuses comme celles des chauves-souris devait passer une partie d

Savoir plus...

Une chauve-souris suspectée d'héberger le Covid-19 : voici pourquoi il faut surveiller ces animaux nocturnes (Géoparc Jbel Bani)

Une chauve-souris suspectée d'héberger le Covid-19 : voici pourquoi il faut surveiller ces animaux nocturnes (Géoparc Jbel Bani) Par Eric Leroy, directeur de recherche, virologue, spécialiste des zoono

Savoir plus...

Les animaux ont-ils une culture ?

Les animaux ont-ils une culture ? La culture, c'est une affaire d'Hommes. Cela nous concerne nous, les Homo sapiens, les « Hommes qui savent » et qui, par-dessus le marché, savent très bien qu'i

Savoir plus...

FAUNE (Géoparc Jbel Bani)

FAUNE (Géoparc Jbel Bani) Par ailleurs, la région abrite de nombreux mammifères qui partagent le quotidien de la population, à savoir l’écureuil de barbarie, la genette, le sanglier, le cerf d

Savoir plus...

À la découverte d'un animal utile : la musaraigne

À la découverte d'un animal utile : la musaraigne Les musaraignes (insectivores) ne sont pas des rongeurs comme les souris (Rodentia). La différence la plus voyante est le museau pointu et allongé des

Savoir plus...

Les deux tiers de la faune sauvage ont disparu en moins de 50 ans (Géoparc Jbel Bani)

Les deux tiers de la faune sauvage ont disparu en moins de 50 ans (Géoparc Jbel Bani) PARIS | Le monde a perdu plus des deux tiers de ses populations d’animaux sauvages en moins de 50 ans, principalement à cause d

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions