Araignée pélican : 18 espèces cannibales découvertes à Madagascar
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Zoologie > Zoologie > Araignée pélican : 18 espèces cannibales découvertes à Madagascar

GJB

Araignée pélican : 18 espèces cannibales découvertes à Madagascar

Des centaines de spécimens passés au crible. Certains issus de collections de musées. D'autres, trouvés sur le terrain. Un travail de titan pour identifier 18 espèces jamais encore décrites. Elles sont cannibales, se ressemblent et portent toutes le même nom : c'est l'araignée pélican.

« Ce n'est qu'un début », estime Hannah Wood, conservatrice spécialiste des araignées au Smithsonian’s National Museum of Natural History (États-Unis). « Je suis convaincue que nous allons encore trouver de nombreuses espèces d’araignées pélicans qui n'ont pas encore été documentées ». Une manière peut-être aussi, d'encourager la préservation de l'extraordinaire biodiversité de Madagascar.

Car, si des araignées pélicans ont déjà été trouvées en Afrique du Sud et en Australie, c'est bien de l'île de Madagascar dont sont originaires les nouvelles espèces décrites par Hannah Wood. Des espèces qui, à en croire les analyses menées au microscope électronique, se distinguent par leur morphologie génitale et par la forme de leur carapace.

araignee-pelican

L’araignée pélican doit son nom à de longues chélicères dont la forme évoque celle d’un bec de pélican. Ici, l’Eriauchnius milajaneae, l’une des nouvelles espèces décrites par Annah Wood et baptisée en hommage à sa fille. © Hannah Wood, Smithsonian Institute

Des araignées hors du commun

Pour ceux qui ne connaissent pas les Archaeidae — c'est le nom scientifique des araignées pélicans —, des araignées un peu particulières, sachez que les recherches ont pu montrer qu'elles vivaient probablement sur Madagascar déjà il y a quelque 180 millions d'années. Avant même donc l'apparition des pélicans dont elles portent le nom.

Mais ce qui a fait leur réputation, c'est le fait que ces araignées se nourrissent exclusivement... d'autres araignées. Des araignées cannibales, donc. Et leur morphologie particulière constitue une arme redoutable en la matière. L'araignée pélican en effet, ne tisse pas de toile. Elle traque ses cibles et les empale de ses longues chélicères.

Publié le 15/01/2018

Source Web: futura-sciences

Imprimer l'article

Les articles en relation

Ouragans, nouvelles espèces, couche d'ozone… : une année 2017 intense dans l'environnement

Ouragans, nouvelles espèces, couche d'ozone… : une année 2017 intense dans l'environnement Quels furent les évènements environnementaux les plus importants de 2017 ? Sans doute, répon

Savoir plus...

L'écrevisse marbrée, une nouvelle espèce terriblement invasive, se reproduit sans mâle

L'écrevisse marbrée, une nouvelle espèce terriblement invasive, se reproduit sans mâle Sans doute apparue il y a une trentaine d'années dans un aquarium en Allemagne, cette nouvelle esp&egrav

Savoir plus...

LES EMBOUCHURES DES OUEDS

LES EMBOUCHURES DES OUEDS Foum Assaka, site d’intérêt touristique qui attire déjà les professionnels du tourisme. Cette côte d’une grande richesse paysagère et écologique fai

Savoir plus...

Tantan: observation de chat ganté (photo)

Tantan: observation de chat ganté (photo) M. Abdellah Bouazza herpétologiste et membre de l’association Atheris et du GOMAC a observé et photographié un chat ganté (Felis silvestris lybica) da

Savoir plus...

Au Maroc, 15% de la faune et de flore menacés d'extinction

Au Maroc, 15% de la faune et de flore menacés d'extinction La surface des forêts méditerranéennes a augmenté, entre 2010 et 2015, de 2% soit 1,8 million d'hectares pour atteindre 88 millions

Savoir plus...

Les ravages de la chenille processionnaire sur le cèdre: vers un remède «naturel »?

Les ravages de la chenille processionnaire sur le cèdre: vers un remède «naturel »? Plusieurs facteurs font pression sur les cédraies, entraînant la réduction des surfaces forestiè

Savoir plus...

Les rhinocéros du Maroc (espèce éteinte)

Jadis, à une époque antique où la moitié sud de notre pays ressemblait plus à une savane qu’à un désert , vivaient encore des espèces aujourd’hui éteintes, qu&rs

Savoir plus...

Rhinocéros blanc du Nord : ils veulent le ressusciter

Rhinocéros blanc du Nord : ils veulent le ressusciter Il ne subsiste plus que deux femelles de rhinocéros blanc du Nord en captivité. Une communauté de scientifiques se mobilise dans plusieurs pays pour fa

Savoir plus...

Prédire l’impact du changement climatique sur la biodiversité afro-arabe (étude)

Prédire l’impact du changement climatique sur la biodiversité afro-arabe (étude) Selon des recherches récentes, la biodiversité de la région afro-arabe est très vulnérable

Savoir plus...

La blonde de Galice, une race de vache à tout faire

La blonde de Galice, une race de vache à tout faire La blonde de Galice ou Rubia galega est une race d'origine espagnole. Ces animaux sont de grande taille (135-150 cm au garrot), parés d'une robe froment. Ils s

Savoir plus...

Cette crise sanitaire est une leçon magistrale, l‘homme n’est pas tout puissant face à la nature (Géoparc Jbel Bani)

Cette crise sanitaire est une leçon magistrale, l‘homme n’est pas tout puissant face à la nature (Géoparc Jbel Bani) Pierre Rabhi, installé en Ardèche, est l’un des pionniers de l&

Savoir plus...

La valorisation des richesses du Géoparc Mondial UNESCO : géologie, astronomie et dinosaures

La valorisation des richesses du Géoparc Mondial UNESCO : géologie, astronomie et dinosaures Cette thématique est l’une des entrées proposées pour construire un projet pédagogique dans

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions